[Edito] Les Hlm, Acteurs de la relance (avec un grand A)

Le 13 novembre dernier, 10 signataires, dont l’Union sociale pour l’habitat, s’engageaient dans le cadre du Pacte national pour la relance de la construction durable, afin de promouvoir la construction neuve durable et la réhabilitation des logements sociaux, en particulier en zones tendues ou secteurs en mutation.

L’ensemble des acteurs se préparaient collectivement, déterminés à devenir « Acteurs de la relance » avec un grand A, en s’appuyant sur les fonds exceptionnels mis en place à cet effet. Mais de nombreuses questions nous animaient tous : Les dotations seront-elles suffisantes pour nous permettre de générer un vrai effet levier, un rebond économique à l’échelle régionale ? Les critères et modalités d’instructions seront-elles suffisamment souples pour nous permettre de nous inscrire dans le cadre de ces fonds relance à la hauteur de nos besoins régionaux ? Les bailleurs seront-ils en capacité d’adapter si rapidement leurs stratégies patrimoniales ?

8 mois plus tard, au terme du marathon d’instruction liés aux 3 appels à projet émanant de France Relance, nous ne pouvons que constater, avec satisfaction, qu’une fois encore les bailleurs ont été aux rendez-vous sur chacun des territoires !

Près de 4 500 logements ont été déposés en région dans le cadre de l’appel à projet « Restructuration, réhabilitation lourde et rénovation thermique de logements locatifs sociaux », représentant une enveloppe de près de 50M€, contre les 35M€ alloués à la région. Si la région est bien dotée (2ème enveloppe après l’Ile-de-France), le niveau de mobilisation des bailleurs dépasse largement l’enveloppe disponible. A l’heure où les contours de la loi Climat se dessinent, avec l’interdiction progressive de mise en location des étiquettes E, F, G de 2025 à 2034, la question du financement à court terme des rénovations du parc social devient une réalité tangible et s’illustre par le grand nombre de demandes de financement déposées par les organismes dans le cadre de ce fond de relance.

16 des 37 projets lauréats du Fond Friches en région Hauts-de-France sont des projets portés par des bailleurs sociaux. Avec près de 1 000 logements, l’ensemble de ces projets représentent une enveloppe de plus de 7M€ d’euros. Au regard des besoins exprimés par les acteurs en Hauts-de-France, une enveloppe complémentaire de près de 20M€ (soit 3 fois l’enveloppe initiale !) a finalement été allouée en région.

352 des 2 744 logements retenus à l’appel à projet « Massiréno » sont localisés en Hauts-de-France, représentant un total de subvention de près de 6M€ sur les 40M€ dont disposait le fond. Néanmoins, au-delà des 352 logements retenus, ce sont près de 500 autres logements portés par des bailleurs qui ont le courage de s’engager dans la structuration de la filière d’industrialisation régionale, qui n’ont pu être accompagnés.

Au total, le plan de relance représentera donc près de 50 M€ pour le logement social en Région Hauts-de-France en 2021. 

50 millions d’euros de subvention qui aideront les bailleurs à continuer d’investir sur les territoires plus d’un milliard d’euros, à dynamiser l’économie, et à créer de l’emploi… et cela, malgré les contraintes toujours plus grandes auxquelles le secteur Hlm doit faire face ou se préparer. 

Aujourd’hui, afin de ne pas freiner l’élan à la relance porté par les bailleurs, nous appelons de nos vœux, que l’intégralité de l’enveloppe de 500 millions d’euros, prévue pour la période 2021-2022, soit ouverte dès à présent afin de financer les dossiers prêts à lancer.

Et demain ? Demain encore, nous aurons besoin d’un plan de soutien du secteur du logement social afin de lui permettre de « tenir le rythme » de réhabilitations imposé par le calendrier d’exclusion progressive des étiquettes E, F et G de la loi Climat et résilience sur l’étiquette énergétique des logements.

Ce vœu est un écho au message tout récemment porté par Emmanuelle Cosse, Présidente de l’Union Sociale pour l’Habitat, en faveur d’un plan de relance ambitieux et responsable.

Jean-Louis COTTIGNY, Président de l’Union Régionale pour l’Habitat Hauts-de-France