[Assemblée Générale de l’URH] Retour sur une année 2020 marquée par la capacité d’adaptation du mouvement Hlm et de son Union régionale

Comme chaque année, le Président de l’Union Régionale pour l’Habitat Hauts-de-France, Jean-Louis COTTIGNY, a convié l’ensemble de ses adhérents à l’Assemblée Générale ordinaire et extra-ordinaire de l’URH ce 21 avril en visio-conférence. Ce moment d’échanges a été l’occasion d’une rétrospective de l’activité de l’URH au cours de l’année 2020 .

Cette année si particulière a permis de démontrer notre capacité à agir collectivement, à adapter nos méthodes, dans l’objectif de maintenir notre activité et le lien qui lie le bailleur avec ses locataires.

Agilité, fluidité… l’URH s’est rapidement adaptée aux enjeux de ce nouveau contexte

Parfois, des contraintes naissent des opportunités … C’est ainsi que l’équipe de l’URH a fait évoluer son fonctionnement afin d’accompagner les organismes régionaux dans un contexte inédit et de répondre ainsi aux nouvelles attentes qui ont émergé à l’occasion des confinements successifs.

Les premières annonces gouvernementales et les nouvelles mesures sanitaires ont, dès mars, impacté fortement le monde de la construction, et généré un arrêt brutal des chantiers engagés sur notre territoire régional. Cette situation ne pouvant perdurer dans le temps pour des raisons économiques et logistiques, l’URH a initié, en concertation avec l’ensemble des acteurs de la filière BTP, un dialogue partenarial à l’échelle régionale permettant de trouver des compromis pour sortir de la situation de blocage. La charte partenariale de bonnes pratiques pour la gestion des chantiers en situation de crise sanitaire a ainsi permis d’insuffler une dynamique régionale avec pour bénéfice immédiat la reprise du dialogue sur les chantiers.

Autre volet et autre conséquence des confinements, l’arrêt brutal des attributions a paralysé les services de gestion locative avec la suspension des CAL. Une situation une fois encore inédite, mais que l’URH a souhaité désamorcer afin de permettre la poursuite minimale de l’activité locative pour les situations d’urgence. Dans ce contexte sanitaire dégradé, nous ne pouvions faire l’économie de la solidarité, ainsi en coopération avec l’ensemble des responsables de la gestion locative, l’URH a coordonné un plan d’actions permettant de répondre à la mission de protection des publics fragilisés.

« Les attributions durant le confinement se sont faites majoritairement pour répondre à des situations d’urgence, notamment en faveur des victimes de violences intra-familiales. Dans ces cas spécifiques, le mouvement Hlm régional a su se montrer à la hauteur de ses engagements de responsabilité et de solidarité, en protégeant les victimes grâce à des relogements rapides ».

Au delà de ces initiatives, l’URH s’est employée à fluidifier les échanges avec l’ensemble des partenaires régionaux et à recenser sur notre territoire les actions et initiatives souvent nombreuses et innovantes qui permettent de maintenir le lien indéfectible que doit garantir le bailleur social avec ses locataires. Des démarches solidaires et responsables qui font écho à l’engagement quotidien des services de proximité et démontre la culture d’entraide du mouvement Hlm Hauts-de-France.

Comme l’a rappelé Jean-Louis COTTIGNY, Président de l’URH Hauts-de-France, à l’occasion des échanges :

« Les bailleurs sociaux sont des acteurs économiques majeurs, mais ils sont également des protecteurs pour les familles les moins favorisées ».

Ce rôle de protecteur des ménages les plus fragiles s’est concrétisé dans de nombreux dispositifs, du suivi des impayés auprès des locataires fragilisés par la crise à la mise en place d’appels téléphonique régulier aux locataires âgés. Le mouvement Hlm Hauts-de-France a fait preuve de réactivité en proposant des solutions d’accompagnement novatrices au service des résidents du parc social régional.

Ce rôle de protecteur des ménages les plus fragiles s’est concrétisé dans de nombreux dispositifs, du suivi des impayés auprès des locataires fragilisés par la crise à la mise en place d’appels téléphonique régulier aux locataires âgés. Le mouvement Hlm Hauts-de-France a fait preuve de réactivité en proposant des solutions d’accompagnement novatrices au service des résidents du parc social régional.

De nombreux partenariats régionaux tissés pour faire face, ensemble aux enjeux du logement social

Véritable interface régionale entre les bailleurs sociaux en Hauts-de-France et les partenaires régionaux, l’URH a poursuivi les échanges, les discussions et les négociations avec tous les acteurs du territoire régional, sur des enjeux de construction/rénovation (FFB, EPF, FPI…) que sur des enjeux liés à l’humain (FAP, FAS, URIOPSS...). Des échanges toujours animés par l’ambition de créer des énergies collectives au service des organismes et des territoires.

2020 fut une année de défis aussi bien pour le mouvement Hlm Hauts-de-France que pour l’URH. Cependant, notre capacité à travailler collectivement, à mesurer les enjeux et les besoins sur des sujets essentiels, nous a permis de transformer les contraintes en opportunités en faisant avancer la cause du logement social sur notre territoire.

Pour retrouver notre Rapport d’Activité 2020