Les bailleurs de la Région Hauts-de-France au rendez- vous des enjeux régionaux du plan quinquennal « Logement d’Abord »

Le bilan au 31 décembre 2020 des indicateurs du plan quinquennal « Logement d’abord » montre l’investissement des bailleurs de la Région dans la réalisation des différents objectifs. Malgré un contexte sanitaire et social défavorable, le mouvement Hlm régional conserve sa seconde place au niveau national (sur 17 régions) pour l’atteinte de l’objectif de relogement des ménages sortants d’hébergement, derrière la Corse (comme en 2019). Cet objectif est atteint en 2020 à 95% (moyenne nationale 81%) malgré une baisse des attributions de plus de 15% en Région.   

Une fois de plus, les équipes ont démontré leur capacité à répondre aux enjeux de la protection des ménages les plus fragiles, en sécurisant des parcours adaptés à toutes les situations.

La part des attributions à ces ménages dans le total des attributions s’établit à 4% (moyenne nationale 3,57%) en progression pour la 4° année consécutive. Cela place la Région Hauts-de-France au quatrième rang au niveau national. La part des attributions aux ménages sans abri ou en habitat de fortune est de 2,1% (moyenne nationale 2,06%) et celle pour les ménages sous locataires ou hébergés à titre temporaire à 5,10% (moyenne nationale 4,89%).

Dans un contexte qui a fortement perturbé l’organisation des rencontres entre les bailleurs et l’ensemble des acteurs associatifs, les équipes des organismes Hlm ont su trouver les parades et s’adapter pour maintenir une activité de relogement et répondre au devoir de solidarité auprès des ménages les plus fragiles. Une attention a été portée à certaines situations, comme les violences conjugales, dont le nombre a augmenté pendant les périodes de confinement.

L’ajout de deux territoires de mise en œuvre accélérée du « Logement d’abord » début 2021 (la CUD et l’extension du territoire pour le Pas-de-Calais) et les résultats de 2020 sont le signe d’une dynamique partenariale entre les bailleurs, les associations de l’Accueil, de l’Hébergement et de l’Insertion (AHI), et les acteurs du logement depuis de nombreuses années. Si l’année 2020 n’a pas permis l’organisation d’ateliers de travail en commun comme en 2019, de nouvelles formes d’échanges sont prévues pour 2021 afin d’améliorer encore les résultats à l’échelle régionale. 

Plus que jamais engagés en faveur de la protection des ménages fragiles, les organismes du mouvement Hlm Hauts-de-France forment avec l’ensemble du tissu associatif local un réseau responsable et dense, permettant une réactivité et une adaptation des réponses aux situations les plus urgentes. Implication et solidarité: deux engagements que le mouvement régional souhaite poursuivre dans les prochains mois.