[Mal Logement] La fondation Abbé Pierre présente son 26ème rapport sur la situation en France

Le mardi 2 février 2021 la Fondation Abbé Pierre a présenté son 26ème rapport sur l’état du mal-logement en France. Cette présentation fut l’occasion de faire le bilan de la situation au niveau national et d’établir un premier diagnostic des conséquences de la crise sociale liée aux confinements successifs.

Les chiffres, lourds de sens, nous poussent à agir collectivement, et de manière concertée, pour engager des démarches permettant de répondre au défi du logement de demain.

Pour rappel :

  • 300 000 personnes recensées sans domicile fixe (source Insee)
  • 672 000 personnes ont du mal à payer leurs factures d’énergie

Il faut ajouter à cela la précarité énergétique qui touche de plus en plus de locataires, souvent résidents dans des passoires énergétiques avec le sentiment de la double peine (manque de confort et factures importantes)

Même si nous ne pouvons à l’heure actuelle mesurer précisément les effets de la crise sanitaire et sociale, la fondation Abbé Pierre évoque une bombe à retardement pour tous les mal-logés. Christophe Robert, délégué général de la Fondation Abbé Pierre précise que : « si on ne sait pas quelle sera l’onde de choc de la crise sanitaire et de la crise sociale, la situation est très préoccupante pour les publics les plus fragiles« , posant la question : Quelle place pour les mal-logés dans « le monde d’après » ?

Un temps d’échange au cours duquel, Emmanuelle Wargon, Ministre du logement est intervenue pour rappeler les leviers nécessaires à l’amélioration de la situation « logement » sur notre territoire. La Ministre est notamment revenue sur l’annonce de la prolongation de la trêve hivernale au 1er juin, permettant ainsi de protéger les plus vulnérables d’entre nous. Emmanuelle Wargon a également réaffirmé sa promesse d’encourager financièrement les organismes Hlm à poursuivre leurs efforts en matière de construction afin d’atteindre l’objectif de 250 000 logements sociaux construit sur 2 ans, et ainsi faire face à la pénurie qui frappe certains territoires, espérant que le plan de relance 2021-2022 soit l’occasion de rattraper le retard accumulé en 2020.

En région Hauts-de-France…

A l’échelle de la région, le mouvement Hlm est engagé sur des fronts multiples visant la protection des locataires les plus précaires. La massification de la rénovation énergétique du parc Hlm et les programmes de réhabilitation ambitieux engagés sur notre territoire démontrent le dynamisme des organismes et la volonté de proposer une offre de logement efficiente et responsable. De plus, répondant à leurs exigences sociales, les bailleurs régionaux participent activement au relogement des publics prioritaires favorisant la réinsertion dans et par le logement avec le partenariat des associations locales. Les efforts consentis sont à la mesure du défi social et humain, et démontrent toute l’implication et l’ingénierie afin de répondre présente face à l’enjeu du Mal-logement et de la précarité résidentielle.

Pour consulter le rapport de la Fondation Abbé Pierre, cliquer ici