[Démographie régionale] 6 004 100 habitants en Hauts-de-France, avec des fortes disparités territoriales

En progression au niveau national (+0.4%), la population des Hauts-de-France au 1er janvier 2018 stagne, avec une croissance annuelle de 0,1% depuis 2013. Une tendance de fond qui s’illustre à la fois par une baisse de la natalité et une migration vers d’autres régions.

Population 2018 et taux de variation annuel de la population entre 2013 et 2018 par département

La population évolue différemment selon les aires d’attraction des villes :

  • Elle progresse le plus fortement dans l’aire d’attraction de Château-Thierry (+0,8%), de Beauvais (+0,4%) de Compiègne (+0,4) et de Lille (+0,3%).
  • Elle diminue le plus dans l’aire d’attraction de Saint-Quentin (-0,5%), d’Abbeville (-0,4%) et de Boulogne-sur-Mer (-0,4%).

La stagnation démographique masque pour autant une augmentation du nombre de ménages

Nombre de ménages et taux de variation annuel moyen entre 2007 et 2017 par département

Le phénomène de desserrement des ménages (observé ci-haut sur la période 2007-2017) génère, même sur des territoires où la population stage ou diminue, des besoins en logements, et notamment en logements sociaux.


Consulter la publication régionale :

Au 1ᵉʳ janvier 2018, 6 004 100 habitants dans les Hauts-de-France, Insee Flash Hauts-de-France n° 115, décembre 2020

Consulter les publications départementales :

Au 1ᵉʳ janvier 2018, 533 300 habitants dans l’Aisne, Insee Flash Hauts-de-France, n° 110, décembre 2020.

Au 1ᵉʳ janvier 2018, 2 606 200 habitants dans le Nord, Insee Flash Hauts-de-France n° 111, décembre  2020

Au 1ᵉʳ janvier 2018, 827 200 habitants dans l’Oise, Insee Flash Hauts-de-France, n° 112 décembre 2020

Au 1ᵉʳ janvier 2018, 1 466 700 habitants dans le Pas-de-Calais, Insee Flash Hauts-de-France n° 113, décembre 2020

Au 1ᵉʳ janvier 2018, 570 700 habitants dans la Somme, Insee Flash Hauts-de-France n° 114, décembre 2020