Une Assemblée Générale de l’URH aux couleurs de la Région Hauts-de-France

Xavier Bertrand (Président de Région) et Jean-Louis COTTIGNY (Président de l’URH Hauts-de-France) fixent le cap du partenariat régional.

C’est le partenariat entre le mouvement Hlm et la Région Hauts-de-France qui était à l’honneur de l’Assemblée Générale de l’Union Régionale pour l’Habitat Hauts-de-France, qui s’est tenue le 16 décembre dernier. Sous la présidence de Jean-Louis COTTIGNY, Président de l’URH qui était accueilli par Xavier BERTRAND, Président de Région, la séance s’est déroulée au sein de l’hémicycle de l’institution régionale pour certains, en distanciel pour d’autres.

Ce rendez-vous, désormais annuel pour les deux Présidents, a permis de faire un point d’étape du partenariat engagé de longue date, et renforcé depuis 2019, entre la Région et les bailleurs sociaux.

A l’évidence, de nombreuses politiques régionales viennent à la rencontre des enjeux portés, sur les territoires, par les bailleurs sociaux (580 000 logements, plus d’un million de personnes logées dans le par hlm). Trois enjeux ont été au cœur des échanges de cette assemblée générale :

  • La rénovation énergétique du parc de logement social qui contribue à la stratégie régionale de lutte contre le réchauffement climatique
  • Les actions sur l’aménagement des territoires portées par les bailleurs (renouvellement urbain, cœur de ville, transformation du patrimoine en territoires détendus…) qui contribuent à la lutte contre les fractures urbaines et sociales en région dans le cadre de la mise en œuvre du SRADDET.
  • Le développement des nouvelles filières économiques et le soutien à l’emploi local induits des investissements portés par les bailleurs sur les territoires, en cohérence avec la politique régionale très volontariste de lutte contre le chômage.

Autant de raisons qui ont fait réaffirmer par Jean-Louis Cottigny « la volonté des bailleurs sociaux de s’inscrire dans l’action régionale« , convaincus qu’ils sont, d’être « en capacité de contribuer positivement à la mise en œuvre des politiques régionales ».

En préambule, le Président de Région, tout en rappelant que le logement ne relève pas directement des compétences régionales, a plaidé  « pour une véritable déconcentration ou décentralisation des politiques de l’Etat en matière de logement », considérant que l’enchevêtrement des compétences actuelles en matière de logement nuit grandement à l’efficacité des politiques mises en œuvre en dépit de besoins qui restent très importants. Il n’a pas manqué de rappeler que le logement est, avant tout, une ressource (qualité de vie, emploi et impact positif sur l’environnement) avant d’être une dépense pour l’Etat.

Pour autant, « plusieurs des compétences régionales permettent à la Région », selon Xavier BERTRAND, « d’accompagner le logement social » : il s’agit notamment du programme européen FEDER en soutien à la transition énergétique du parc de logement social. Il s’agit également de la garantie d’emprunt, récemment délibérée dans son principe, qui pourra être accordée « au cas par cas » aux bailleurs sociaux en soutien d’opérations de rénovation énergétique.

DEUX CHANTIERS RÉGIONAUX IMMÉDIATS : PRÉPARER ENSEMBLE LE PROCHAIN PO (Programme Opérationnel) FEDER ET PRÉCISER LES MODALITÉS DE MISE EN ŒUVRE DE LA GARANTIE D’EMPRUNT RÉGIONALE

David QUINT, Directeur Général d’AMSOM Habitat, et par ailleurs représentant des bailleurs de la région sur la question des fonds européens et du partenariat régional, a exprimé une attente forte : « Il faut absolument qu’on puisse être associé aux critères qui nous seront appliqués et aux modalités juridiques mises en œuvre (pour le FEDER) pour qu’on puisse aller vite et travailler bien ».

Une orientation que les deux présidents ont partagé en annonçant deux chantiers prioritaires pour le début d’année 2021 :

  • Travailler ensemble aux critères du prochain Programme Opérationnel FEDER (2021-2027) et de REACTEU qui devraient répondre à la proposition des bailleurs en région de soutenir la rénovation de plus de 2 500 logements sociaux sur 6 ans.
  • Définir les conditions de mise en œuvre opérationnelle du dispositif régional sur les garanties d’emprunts.

LA LISIBILITE DES CHANTIERS DE CONSTRUCTION ET DE RENOVATION A 3/5 ANS POUR ADAPTER LA FILIERE REGIONALE DES FORMATIONS

Jean-Denis MEGE, Directeur Général de l’OPH de l’Aisne, a attiré l’attention de l’exécutif régional sur l’enjeu à ce que les choix stratégiques de développement des nouvelles filières économiques soient affirmés et rendus lisibles par la Région auprès de ses partenaires, La démarche engagée dans l’Aisne des matériaux bio-sourcés illustre que les bailleurs sociaux ont une réelle capacité de qualifier des filières professionnelles sur les territoires.

Conscient que « chaque logement Hlm construit produit plus de 2 emplois locaux sur 15 mois » et que le secteur Hlm en région est en capacité de porter plus de 1,4 milliard d’investissement par an, le Président de Région a proposé de renforcer le partenariat entre la Région, l’URH et les Entreprises « pour adapter la filière de formation aux nouveaux enjeux de production et de rénovation » tout en affichant une orientation claire : « un carnet de commande plus long nous intéresse moins qu’un nombre de chômeurs en baisse ». En perspective : un groupe de travail tripartite (Région, bailleurs, Entreprises).

Cette ambition pourra se nourrir des récents travaux engagés par la DREAL, en collaboration avec l’URH et le CERC, qui ont permis de recenser près de 1400 chantiers de rénovation énergétique à horizon 2022 représentant autour de 3,2 milliards d’investissement portés par les bailleurs dans notre région.

« TRAVAILLONS A BAISSER LES PRIX POUR RÉNOVER PLUS, en mobilisant davantage les nouvelles technologies », Xavier BERTRAND

Xavier BERTRAND a également exprimé le souhait qu’un travail régional et partenarial s’engage pour faire baisser les prix de la rénovation énergétique, convaincu qu’il « faut faire un appel à la technologie et travailler avec des start-ups ». « Pourquoi ne pas lancer des appels à manifestation d’intérêts pour stimuler les initiatives en région ? » a-t-il suggéré. Message reçu en écho à des initiatives d’ores et déjà en cours en Région qui mériteraient sans doute un soutien en vue de leur développement.

Sur ce plan, Christine RICHARD, Directrice Générale d’ICF Habitat a illustré l’engagement des bailleurs sociaux à mobiliser de nouvelles technologies de rénovation énergétique citant notamment, dans le cadre de la démarche EnergieSprong, le fait que « c’est une start up qui porte le projet d’industrialisation et que des expérimentations sont engagées auprès des entreprises pour trouver des processus innovants tant sur les composants que sur les équipements ».

POUR UN SOUTIEN DE LA REGION AUX INVESTISSEMENTS Hlm mais à titre expérimental dans le cadre du PACTE SAMBRE-AVESNOIS-THIERRACHE

Le Président de Région, en écho à Bruno FONTALIRAND, Directeur Général de Pas-de-Calais-habitat qui attirait son attention sur les enjeux de requalification des quartiers, a prôné le « besoin d’une nouvelle donne en termes d’aménagement du territoire ».

Tout en reconnaissant le rôle de locomotive des métropoles dans l’aménagement du territoire national et régional, il a alerté sur « la nécessité de relancer des investissements massifs et des infrastructures sur la question du logement, des équipements, le retour des services publics » sur les territoires plus périphériques, rappelant « la très forte capacité d’irrigation qu’ont les villes moyennes pour le développement territorial » : La locomotive, c’est bien… mais il craint qu’on aille droit dans la mur si les wagons, que représentent les territoires irrigués par les villes moyennes, décrochent.

« On doit vous aider à construire » a-t-il réaffirmé, regrettant que France Relance « ne marche que sur 1 jambe en ne soutenant pas la construction ».

Aussi, le Président de région a proposé que soit expérimenté un soutien de la Région à des investissements portés par les bailleurs sociaux dans un cadre spécifique comme celui du PACTE expérimental « Sambre-Avesnois-Thiérache ». Cette annonce a été particulièrement bien accueillie par le Président de l’URH, car elle donne un écho positif aux propositions récentes portées par l’URH Hauts-de-France, Promocil et l’OPAL de mettre en place un plan d’urgence sur les territoires détendus de la Région.

PREPARONS L’AVENIR ENSEMBLE : Objectif 2040

En conclusion, le Président de Région a proposé au mouvement Hlm régional de s’inscrire également, à ses côtés, dans la réflexion stratégique qu’il souhaite porter en région visant à préparer 2040 et imaginer ensemble un paysage régional qui donnerait envie aux jeunes d’aujourd’hui de faire leur vie en Hauts-de-France.

« Cette ambition d’attractivité doit nous interroger, » affirme-t-il  : quelle politique d’aménagement du territoire ? Quelle politique du logement ? Quelles propositions pour préparer la prochaine vague de déconcentration ou de décentralisation ?… Un beau chantier de réflexion à venir au-delà des sujets très immédiats qui mobiliseront les partenaires dans les prochaines semaines.

Cette première partie de d

Cette première partie de l’Assemblée Générale s’est terminée par la remise à Xavier BERTRAND du dernier Livret des opérations remarquables des bailleurs sociaux en région qui porte, pour cette dernière Edition 2020, sur les démarches engagées par 14 d’entre eux autour de la transition énergétique et environnementale, une nouvelle édition produite en partenariat avec la DREA et la Banque des Territoires Hauts-de-France.

Rendez-pris par les deux présidents dans 3 mois pour faire, ensemble, le point sur les 1ères avancées de leur partenariat.

« Il faut travailler davantage ensemble ! »

EN SYNTHESE, les pistes de partenariat 2021, pour répondre à l’appel lancé par les deux Présidents 

  • La définition des règles du jeu pour la mobilisation des fonds européens REACTEU, FEDER 21-27, enveloppe complémentaire FEDER 14-20
  • Le partage du potentiel d’investissements Hlm à 3-5 ans ans pour nourrir la réflexion sur la structuration de la filière régionale de formation
  • La mise en œuvre opérationnelle de la garantie d’emprunt régionale en soutien, au cas par cas, de la rénovation énergétique des logements sociaux
  • L’expérimentation du soutien régional à l’investissement Hlm dans le cadre du PACTE « Sambre-Avesnois-Thiérache »