Prévenir les risques de discriminations dans l’accès au logement

Synthèse des cycles de qualification organisées par l’IREV et l’URH en 2018 et 2019

Comprendre pour mieux agir

La lutte contre les discriminations est un combat que les organismes du mouvement Hlm régional mènent quotidiennement. Aussi, et pour mieux comprendre et cerner les raisons qui peuvent entrainer de la discrimination dans l’accès au logement, l’IREV et l’Union Régionale pour l’Habitat Hauts-de-France ont organisé un cycle de rencontres sur la prévention des risques liée à la discrimination en 2018 et 2019.

Afin d’accompagner les acteurs du logement et de la politique de la ville des territoires sur les enjeux de prévention des risques de discrimination dans l’accès au logement, l’IREV et l’URH ont proposé trois cycles de qualification. Ces rencontres ont eu lieu à Arras, Lille et Dunkerque et ont permis de proposer un déploiement régional et d’offrir de manière cohérente la possibilité pour ces professionnels de se saisir de ce sujet.

Au préalable, la démarche passait par l’acceptation de l’existence des discriminations dans l’accès au logement, la compréhension de ces mécanismes et les actions à mettre en place.   

Le travail qui a été réalisé a vocation à rassembler les principaux apports de ces cycles en termes de méthodologie et d’échanges. Celles et ceux qui n’ont pu y participer y trouveront une base de références sur ce sujet.  L’IREV, pilote de la démarche, avec l’appui de l’URH s’est appuyée sur une méthodologie en 3 points pour construire les différents cycles.

  1. Proposer une première journée permettant de dispenser des apports théoriques afin de permettre aux participants de comprendre le cadre juridique des discriminations, les évolutions législatives en matière d’accès au logement et les enjeux sous tendus par l’objectif de mixité. Ces temps proposés étaient conçus pour favoriser les allers-retours avec les questionnements pragmatiques des participants.
  2. Un travail en ateliers, en groupes restreints, a été introduit pour permettre aux professionnels de confronter leurs pratiques, de les interroger et de faire évoluer les modes de faire. La méthode était participative et visait à faire émerger des pistes d’action à la fin du cycle pour prévenir des comportements discriminatoires constatés ou potentiels.
  3. La fonction « ressources » s’exerce donc à l’occasion des cycles de qualification en amont (proposition de plaquettes, de bibliographies), pendant (contenus, table de docs, interventions qualifiées) mais également via les publications proposées.

Quels étaient les objectifs poursuivis durant ces trois cycles ?

1. Informer et former les différents acteurs à ce qu’est une discrimination (directe, indirecte, systémique) 

2. Apporter des enseignements sur les dispositions juridiques pouvant parfois apparaître comme contradictoires (exemple : prévention des discriminations et mixité sociale) 

3. Faire prendre conscience du mécanisme de «co-production des discriminations» et donner des outils pour s’en éloigner 

4. Analyser les postures et les pratiques professionnelles et s’outiller pour prévenir du risque discriminatoire

Soucieux de garantir l’accès des logements du parc social au plus grand nombre, les organismes sont engagés dans la lutte contre toutes formes de discriminations.

Pour consulter la contribution, cliquer ici