[TRANSITION ENERGETIQUE & BATIMENT DURABLE] Bilan 2019 de la CERC en région Hauts-de-France

Le parc de logements en Hauts-de-France est parmi les plus énergivores, du fait poids historique de l’individuel (7 logements sur 10 sont des maisons, contre 6 sur 10 en France), construits majoritairement avant la première réglementation thermique de 1975.

Les Hlm sont un levier de performance énergétique régionale

La région compte 580 000 logements sociaux au 1er janvier 2019, moins énergivores que le parc privé.

Source : Bilan 2019 Transition énergétique & bâtiment durable, CERC Hauts-de-France

26% d’entre eux ont des DPE (Diagnostic Performance Energétique) étiquettes E, F, ou G, contre 44% des logements existants.

Les étiquettes énergétiques les plus dégradées, F et G, concernent 6% des logements sociaux, 15% du parc total.

L’éco-PLS, un dispositif d’aide à la rénovation des logements sociaux

Depuis 2009, 38 624 logements sociaux ont été rénovés via l’éco PLS, soit 6.7% du parc social (8.2% en France). C’est dans la Somme que l’éco PLS a été le plus mobilisé, en permettant de rénover 13% des logements sociaux depuis 2009, et dans l’Aisne le plus faiblement avec seulement 3% du parc social.

Source : Bilan 2019 Transition énergétique & bâtiment durable, CERC Hauts-de-France

A noter : L’éco PLS ne couvre qu’une partie des rénovations énergétiques du parc social

L’éco-PLS est un dispositif aux retombées économiques positives : pour 1 € prêté en 2019, 3,4€ de travaux éligibles sont réalisés. Depuis 2009, 585 millions d’euros prêtés ont entrainé 1,68 milliard d’euros de travaux en région.

Parmi les dispositifs d’aide à la rénovation, l’éco-PLS est celui qui a le plus grand effet d’entraînement, après le crédit d’impôt transition énergétique.

Retrouvez l’analyse complète réalisée par la CERC Hauts-de-France