[Loyers] Etude comparative entre parc social et privé sur la MEL : le logement social assure sa fonction sociale

L’accès au logement est un enjeu central des politiques publiques de la Métropole Européenne de Lille. Près d’un quart des locataires du parc locatif habite le parc social. Une étude comparative, réalisée à l’initiative de la MEL, de ces deux parcs permet d’appréhender leurs similitudes et différences mais aussi leurs enjeux de développement.

Le loyer médian du parc social (5.6€/m²) est moitié moins élevé que celui du parc privé (11€/m²). Cet écart reste similaire à celui des années précédentes. A ce stade, il ne semble pas exister de concurrence entre les deux parcs locatifs.

Dans les deux parcs, le prix des loyers est dépendant des caractéristiques du bien. Il ressort que 4 caractéristiques influencent le prix des loyers :

  • La taille du bien : plus la surface de l’appartement est grande, plus son loyer par m² est faible. Cependant, le parc social est moins influencé par cette caractéristique, avec un écart de taille de logement plus faible que pour le parc privé.
  • La localisation du bien : un appartement situé en centre-ville a en moyenne un loyer plus élevé qu’en périphérie de la MEL. Les différences de loyers analysés par zones montrent des écarts plus importants pour le parc privé.
  • L’ancienneté des locataires : plus un locataire est présent dans le logement, plus le loyer médian au m² diminue.
  • La date de construction du logement : plus le logement est récent, plus le loyer est élevé. La date de construction se traduit souvent par un mode de financement du bien différent en fonction de de l’époque.

L’analyse des loyers du parc locatif social porte sur quatre modes de financements : le PLI (0.1% du parc), le PLS (8%), le PLAI (10%) et le PLUS (71%). L’analyse du loyer médian sans distinction permet de constater que l’ensemble des loyers médian du parc social reste inférieur à celui du parc privé. Cependant les loyers du PLS et PLI s’en rapprochent (respectivement 7.9€/m² et 8,4€/m²). En comparant les loyers au m² pour les différents types de bien, il est possible de déterminer des zones de recouvrements. Celles-ci mettent en avant une concurrence de dispositifs au sein du parc social, mais également entre le parc social et le parc privé.

La variété des dispositifs sociaux permet d’avoir un large choix de biens disponibles au sein du parc social. Ce panel développé se traduit par des niveaux de loyers adaptés à des ménages aux moyens inégaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *