Logement d’Abord : Un investissement fort des bailleurs des Hauts-de-France dans le relogement des ménages prioritaires en 2019

Près de 9700 ménages reconnus prioritaires ont été relogés en 2019 dans les Hauts de France par les bailleurs sociaux, un chiffre en progression de 29% par rapport à l’année précédente.

Ces ménages étaient dans une situation de mal-logement qui leur conférait une priorité à l’accès au logement grâce au contingent préfectoral.

Plus de 1900 ménages sortants d’hébergement ont été relogés en 2019 soit 107% de l’objectif annuel et une progression de 33% par rapport à l’année précédente.

Ces relogements s’inscrivent dans la stratégie du plan quinquennal « logement d‘abord » mis en place depuis septembre 2017 au niveau national. Ce plan vise à favoriser l’accès direct au logement de droit commun en évitant le parcours en escalier dans l’hébergement. L’URH a mis en place un plan d’action qui a permis aux organismes de la Région de s’investir dans cette démarche et de travailler sur plusieurs axes : appui et participation à la mise en œuvre sur les quatre territoires ayant été sélectionnés dans le cadre de la mise en œuvre accélérée, fluidification du relogement des sortants d’hébergement, pilotage avec les services de l’Etat, etc., …

Ces résultats sont aussi le fruit d’un travail partenarial avec les acteurs du secteur de l’Accueil, Hébergement et Insertion sur les moyens de faciliter l’accès direct au logement avec des moyens d’accompagnement adaptés. Des rencontres entre travailleurs sociaux des structures d’hébergement et collaborateurs des organismes organisés par l’URH et la FAS ont permis d’échanger sur les conditions de réussite pour l’accès et le maintien dans le logement. Les sujets abordés en 2019 portaient sur les freins, les facteurs de réussite et les échanges d’informations.

L’URH s’est investie en animant et proposant le mise en place de réunions inter-bailleurs sur certains arrondissements, en mettant à disposition des tableaux de suivi des résultats, en animant des échanges lors des réunions départementales et en réalisant des interventions auprès des bailleurs sociaux sur les aspects techniques.

Jean-Luc Vandestienne, Responsable du Pôle Politiques Sociales lors de son intervention à la DIHAL

Cette démarche volontariste s’inscrit aussi dans la stratégie nationale de lutte contre la pauvreté. Il s’agit de valoriser la plus value du monde HLM comme vecteur d’insertion notamment par l’économique à travers ses clauses d’insertion et sociale par la recherche permanente d’économies sur les charges afin de faire progresser le pouvoir d’achat des locataires.

Nous ferons le point sur l’avancée de ces démarches le 26 juin prochain à Arras lors de notre journée régionale « logement d’abord, deux ans après ».

Cette journée sera l’occasion d’évoquer l’acte 2 du logement d’abord et la mise en place du service public de la rue au logement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *