Action Cœur de Ville/Action Logement : Echange régional entre architectes, urbanistes et l’U.R.H pour réinvestir les centres-villes en Hauts-de-France.

Alors que les pouvoirs publics semblent prendre conscience des enjeux liés à la péri-urbanisation et que la majorité des collectivités inscrivent la lutte contre l’étalement urbain dans leur politique de logement, le dernier rapport sur « Le foncier mobilisé pour le logement en Hauts-de-France » produit par la DREAL en septembre 2019 est sans appel : la production des logements en extension représente encore 2/3 tiers des surfaces totales mobilisées pour le logement sur la période 2006-2015.

Face à ce constat, le programme « Action Coeur de ville » est une véritable opportunité pour les 222 communes retenues à l’échelle nationale. Action logement, principal financeur du programme, a souhaité travailler sur le lien entre les opérateurs de logement social et l’ordre des architectes, afin d’échanger « à bâtons rompus » sur les enjeux du réinvestissement des 23 centres bourgs concernés en région Hauts-de-France.

Retour sur la Conférence-débat : Habiter en Centre-ville, les conditions ? Organisée par Action logement et le Conseil Régional de l’ordre des architectes (avec la participation de l’URH HDF et de URBA 8), le mardi 4 février à Amiens .

Quelles sont les concurrences résidentielles aux centres bourgs ? Quel rôle et quel effet des politiques locales de l’habitat ? Quels sont les effets et la place de l’accession sociale à la propriété ?

Autant de questions qu’a tenté d’éclairer Anne-Katrin Le Doeuff, directrice générale déléguée d’Espacité, lors d’une intervention sur le réinvestissement résidentiel des « coeurs de ville » dont vous retrouverez la présentation ICI

L’Union régionale pour l’habitat Hauts-de-France, représentée par Emma DESETTE, et le réseau des Agences d’urbanisme « URBA 8 », représenté par Olivier DELBECQ, ont profité de cette invitation pour insister sur l’importance du dialogue territorial.

L’attractivité des centre-villes ne se décrète pas, elle s’invente et se travaille dans la dentelle, grâce à un investissement conjoint de l’ensemble des acteurs de la chaîne de décision et de production.

Malgré l’instabilité actuelle du modèle économique du logement social, les organismes Hlm ont donné à voir, sur les 2 premières années du programme Action Coeur de ville en Région, toute l’expertise des acteurs du logement social, garant de la qualité de leurs programmes sur le long terme.

Malgré cela, de nombreux freins subsistent encore pour requalifier complètement les centres bourgs, et répondre qualitativement à chacun des cas : Zonage, TVA, frais liés aux chantiers en milieu urbain, contraintes ABF, règles de construction, conventionnement ….

Le droit à l’expérimentation et à l’innovation sera le levier qui permettra d’atteindre les objectifs de requalification fixé par le programme ACV, afin de permettre aux opérateurs de travailler sur les particularités de chaque parcelle, de chaque immeuble ….

Pour cela, les échanges ont permis de confirmer qu’une partie de la solution réside dans le dialogue entre les différents partenaires du projet (collectivités, ABF, architectes, opérateurs …. ) le plus à l’amont possible du projet.

Première expérience en France, cet atelier d’échanges et de dialogue entre les organismes Hlm et l’ordre des architectes a désormais vocation à être dupliqué sur l’ensemble des régions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *