FAS : Fédération des acteurs de la solidarité. L’URH au cœur des missions sociales.

Le secteur associatif de l’Accueil, l’Hébergement et de l’Insertion (AHI) et les bailleurs sociaux de la région des Hauts-de-France n’ont pas attendu la parution du Plan quinquennal du Logement d’Abord 2018-2022 pour agir en faveur de l’accès au logement des ménages les plus fragiles. Ce partenariat a débuté il y a près de 10 ans de manière plutôt informelle et s’est concrétisé à l’échelle de la région le 27 septembre 2018 avec la signature d’une convention de partenariat entre la Fédération des acteurs de la solidarité des Hauts-de-France et l’Union Régionale pour l’Habitat des Hauts-de-France.

Ce partenariat est d’une importance cruciale dans le parcours résidentiel et dans l’insertion sociale d’un public, parfois dans une précarité extrême. Il a pour objectif de favoriser l’accès et le maintien dans un logement autonome, et ainsi d’éviter de répondre dans l’urgence à des situations qui demandent bien souvent de prendre un temps d’analyse pour permettre un accompagnement adapté. Si le diagnostic l’exige, une réponse immédiate et concertée devrait pouvoir être apportée.

Jean-Luc Vandestienne, URH Responsable du pôle Politiques Sociales, Martin David-Brochen, Sauvegarde du Nord, Alice Coutereel Service mission d’appui à la F.A.S

Un cadre commun de travail, mis en place depuis un an maintenant, a permis de réunir à trois reprises, entre 80 et 120 acteurs de l’AHI et du logement social de la région :

1. « Accès et maintien dans le logement : Imaginons les solutions pour demain » : ce 1er cycle a permis de croiser les regards sur le degré d’autonomie nécessaire pour accéder dans un logement et y vivre de façon autonome, de partager pratiques et contraintes des deux secteurs.

2. « Favoriser l’accès au logement » : ce 2nd cycle a été l’occasion de pointer les nécessaires coopérations entre associations et bailleurs et les solutions mobilisables ou à développer pour construire avec le ménage son projet de vie.

3. « RGPD, Secret professionnel et partage d’informations » : cette question, centrale dans les échanges entre bailleurs et associations, a été abordée lors du 3ème cycle. Les professionnels ont ainsi pu collectivement identifier les données personnelles pouvant être partagées pour apporter le meilleur accompagnement au ménage tout en respectant sa vie privée.

Le premier bilan de ce partenariat peut se résumer en 2 mots : la connaissance et la confiance :

  • Connaissance car les deux secteurs ont pu appréhender ensemble la question des sorties de structures et identifier ensemble les moyens de favoriser ce parcours vers l’autonomie.
  • Confiance car ces trois jours ont permis de construire un réseau de professionnels soucieux de proposer un logement autonome à tous.

Nous avons pris ensemble le chemin du partenariat, il nous reste aujourd’hui une route à poursuivre en mobilisant de part et d’autre tous les échelons de nos organisations.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *