Echanges entre les bailleurs sociaux des Hauts-de-France et Julien DENORMANDIE sur les enjeux de rénovation énergétique du parc social

C’est à l’occasion du déplacement de Julien DENORMANDIE, Ministre en charge de la ville et du Logement, qu’une délégation des bailleurs sociaux de la Région a pu échanger avec le Ministre sur les enjeux de la rénovation énergétique du parc social de la région. Le Ministre n’a pas manqué de rappeler à l’occasion de cet échange que les bailleurs sociaux étaient reconnus comme « étant à la pointe » sur ce sujet.

Frédéric CHEREAU, Président de Maisons & Cités.

Frédéric CHEREAU, Président de Maisons et Cités, a en particulier insisté sur la nécessité de créer pour les bailleurs une fiscalité de la rénovation énergétique (TVA réduite) et plus particulièrement sur les sites de renouvellement urbain (ERBM : Engagement pour le renouveau du Bassin Minier et Coeur de Ville). Il a milité, auprès du ministre, en faveur de l‘assouplissement des normes qui continuent à constituer un frein à l’innovation et a souhaité que le tissu économique local soit mieux accompagné (formation, trésorerie,…) pour permettre aux PME et TPE de pouvoir répondre aux marchés conséquents portés par les bailleurs sociaux dans le cadre des grands programmes nationaux.

Jean-Denis MEGE, lors de son intervention sur les territoires détendus.

Jean-Denis MEGE, Vice-Président de l’Union Régionale pour l’Habitat Hauts-de-France et Directeur Général de l’OPAL (02) a, en premier lieu, confirmé l‘engagement fort du mouvement HLM en Région dans la transition énergétique du parc rappelant l’objectif des 10 000 logements sociaux à rénover par an en Région et l’urgence à accélérer le rythme de rénovation. Il a porté à l’attention du Ministre la problématique des territoires détendus, nombreux en région, sur lesquels le nouveau modèle économique du logement social, basé sur la vente hlm, ne peut pas fonctionner. Il a informé le Ministre de l’étude portée en Région par l’URH, Promocil, l’OPAL avec l’appui de la Banque des Territoires visant à proposer un modèle économique alternatif sur les territoires détendus. L’objectif est de permettre aux bailleurs sociaux, souvent seuls acteurs présents, de continuer à répondre, de façon adaptée, aux besoins sociaux de ces territoires . Jean-Denis MEGE n’a pas manqué de rappeler la nécessité de pouvoir mobiliser les fonds européens (FEDER) dans une logique de massification et pas seulement d’expérimentation, portant ainsi auprès du Ministre, une attente forte exprimée auprès de la Région, autorité de gestion du FEDER, par le mouvement HLM. Il a également rappelé l’enjeu à soutenir les expérimentations (de type Energy Sprong) notamment en adaptant les cadres juridiques d’intervention des organismes. Il a enfin insisté sur les enjeux liés à la TFPB, une taxe qui grève, sur certains territoires, très fortement, et de façon très inégalitaire, les comptes d’exploitation des bailleurs sociaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *