L’ensemble des partenaires régionaux rassemblés à l’initiative du Préfet de région lors du Colloque « Rénovation urbaine et emploi »

Le Préfet de Région a initié cet été une démarche partenariale à laquelle l’URH a fortement contribué sur l’articulation entre les politiques de renouvellement urbain et d’emploi, ayant abouti à l’organisation d’un Colloque régional ce vendredi 27 septembre, à l’ENPJJ de Roubaix.

De gauche à droite : Patrick Leblanc (FFB Hauts de France), Sylvie Ruin (URH Hauts-de-France), Grégory Marcaille (CCI Artois), Christophe Coudert (DIRECCTE) et Laurent Bultot (Conseil Régional).

Faisant suite à la démarche nationale de mobilisation pour l’emploi et la transition énergétique, déclinée en région par l’organisation d’un premier colloque en mai 2018, cette démarche partenariale vise à tisser des partenariats durables et innovants entre les différents acteurs régionaux.

« Ce colloque devra être l’occasion pour nous d’inscrire le travail dans la durée, face à la nécessité de mettre en synergie les territoires et les plans d’actions des acteurs de l’emploi et de la rénovation urbaine et énergétique. Avec un investissement prévisionnel de 5,6 Milliards d’€ dans le cadre du Nouveau Programme de Renouvellement Urbain, la région va disposer d’un investissement public comparable au Plan Marshall.  » Michel LALANDE, Préfet de Région.

Comment préparer le tissu économique aux grands projets d’investissements régionaux ? Comment accompagner les publics vers l’emploi et créer de nouvelles opportunités d’emploi locaux ?

La première table ronde a rapidement permis de poser le contexte. Les programmes en cours de contractualisation sont une opportunité pour la construction d’une vision consolidée sur les plannings et volumes de marchés à venir. Patrick Leblanc (Fédération Française du Bâtiment) et Sylvie Ruin (URH Hauts-de-France) ont, à deux voix, porté à connaissance du Préfet et de l’assemblée, quelques propositions opérationnelles :

  • Disposer d’une cellule économique permettant de disposer d’une vision régionale consolidée et prospective des plannings et volumes de travaux des programmes, travailler sur l’organisation des filières de formation qui permettront de répondre aux besoins des maîtres d’ouvrages. Laurent Bultot, Conseil régional et Christophe Coudert, DIRECCTE sont unanimes, la région dispose des outils et des moyens nécessaires pour répondre aux enjeux exprimés par les partenaires lors de la table ronde, à l’appui de cette future vision consolidée.
  • Consolider le dialogue territorial entre les maîtres d’ouvrage et les entreprises, afin que les TPE-PME, loin des tuyaux d’informations nationaux et régionaux, puissent avoir connaissance des perspectives de marchés réelles à 5-7 ans. De nombreuses bailleurs n’ont pas attendus ces discussions régionales pour tirer le constat et se donner les moyens d’assurer une réponse à leurs appels d’offre (SIGH, Maisons et cités notamment) par l’organisation de rencontres professionnelles avec les entreprises de leurs territoires d’actions.

La seconde table ronde à laquelle participait Fassiath Douchet (Plateforme régionale des achats (PFRA) de l’Etat), Laurent Vanackre (GEIQ BTP Hauts de France), Sylvain DURSENT (IRIAE), Didier Thomas (Pole emploi PDC), et de Marc Godefroy (AREFI), d’identifier la nécessité de revenir à un dialogue territorialisé et opérationnel. Néanmoins, la complexité des dispositifs et la limite de la territorialisation des politiques d’insertion a également été identifié comme un frein à l’efficacité des clauses, dans la réalisation de parcours longs et efficaces pour les personnes bénéficiaires. Nourris préalablement d’une intervention de Victor Quemeneur (SIA Habitat) sur leur stratégie d’accompagnement vers l’emploi dans le bassin minier, les échanges ont permis de mettre en valeur le rôle et les actions des organismes Hlm en tant que donneurs d’ordre et accompagnateur social.

Plusieurs groupes de travail devront émaner à très court terme de ce colloque régional afin de « booster » l’efficacité de mettre en oeuvre les conditions pour que l’emploi généré par les grands programmes de renouvellement urbain soit mis à profit des habitants de la région.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *